Projet pédagogique- Musiques Actuelles Amplifiées-

RAINEAU Jean-Michel                                                                                                      mars 2017

Professeur Diplômé d’Etat spécialisé en Musiques Actuelles Amplifiées

 

 

 MUSIQUES ACTUELLES AMPLIFIEES

Ecole municipale de musique de La Flèche

Projet pédagogique

 

 

1- PREAMBULE

 

2- ETAT DES LIEUX

2-1 Moyens techniques

2-2 Public

 

3- LES SPÉCIFICITÉS DES MUSIQUES ACTUELLES AMPLIFIÉES

3.1 Le son

3.2 L’enregistrement

3.3 La création

                        3.4 La diffusion

                        3.5 L’image

                        3.6 Des esthétiques

           

4- LE FONCTIONNEMENT PEDAGOGIQUE

            4.1Organisation du cursus

4.1.1 Le cours d’instrument

4.1.2 La pratique collective

4.1.3 La création

4.1.4 La musique assistée par ordinateur (MAO) et l’enregistrement

4.1.5 La formation musicale

4.1.6 La diffusion

4.1.7 Les master classes

 

            4.2 L’évaluation

4.2.1 La formation continue

4.2.2 L’évaluation de fin de cycle

           

5- EVOLUTION DU PROJET

            5.1 Les moyens techniques et humains

5.1.1 Les locaux

5.1.2 Le matériel

5.1.3 Les professeurs et les actions transversales

5.2 L’ouverture sur l’extérieur

 

 

6- TABLEAU RECAPITULATIF DE L’ORGANISATION DU CURSUS

 

 

 

 

 

1- PREAMBULE

 

Le département Musiques Actuelles Amplifiées (M.A.A.) de l’école de musique de La Flèche existe maintenant depuis septembre 2012 avec des effectifs croissants d’année en année (environ 35 élèves pour cette année 2016-2017). Il dispose maintenant de 2 professeurs: Jean-Michel Raineau diplômé d’Etat spécialisé M.A.A. et Nicolas Garnier diplômé d’Etat en hautbois et bassiste professionnel qui prend en charge l’atelier Jazz et les cours de basse électrique. Les cours sont dispensés à l’école de musique pour Nicolas Garnier et dans la salle Jimi Hendrix située à l’espace Gambetta pour Jean-Michel Raineau, du lundi au mercredi.

 

Le panel des élèves va de 8 ans à 60 ans environ, avec une majorité de public adolescent (collège, lycée), et leur pratique musicale reste dans le champ amateur.

 

Les élèves quittent la ville après l’obtention du baccalauréat pour poursuivre leurs études supérieures alors qu’ils sont encore en second cycle d’études musicales.

 

2- ETAT DES LIEUX

                        2-1 Moyens techniques

                                   L’école de musique, grâce aux investissements qui ont été faits dans ce domaine, dispose maintenant d’un certain nombre d’outils efficaces qui permettent d’assurer une formation pédagogique de qualité:

-Batterie et quelques percussions

-Amplis guitare

-Ampli basse

-Sonorisation

-Carte son, ordinateur, logiciels (enregistrement et Musique Assistée par Ordinateur -MAO)

-Pédales d’effets

-Claviers et contrôleurs midi

-Petit parc instrumental (2 basses, 2 guitares électriques)

 

La salle de répétition et de cours pour les MAA se trouve à l’espace Gambetta (salle Jimi Hendrix) et se trouve donc séparée des locaux de l’école de musique. Cette salle a été conçue spécifiquement et dispose d’un volume confortable et lumineux pour assurer les pratiques d’ensemble, cependant les conditions d’acoustique ne sont pas optimales et des améliorations pourraient être apportées par des rideaux acoustiques ou des panneaux acoustiques à fixer sur les murs et dans les angles.

 

Cet espace est partagé entre l’école de musique (début de semaine) et le Carroi (fin de semaine), ce qui ne permet qu’une flexibilité très limitée dans ses temps d’utilisation, chacun ayant un planning réservé.

 

                        2-2 Public

Il s’agit de proposer un service public de qualité, tout en répondant au mieux aux attentes de la population locale. Les élèves inscrits à l’école de musique sont dans une démarche de pratique uniquement amateure, le cursus proposé ici en tient largement compte, tout en proposant des horaires d’enseignement hebdomadaire qui correspondent à ceux préconisés par le Schéma National d’Orientation Pédagogique.

La ville de la Flèche compte un lycée public, un lycée privé, plusieurs collèges. Le département M.A.A. pourrait à priori attirer beaucoup plus d’adolescents, collégiens et lycéens, le nombre de représentations scéniques et la visibilité maximale de l’école devrait à terme permettre de capter ce public. *

 

 

 

2 LES SPÉCIFICITÉS DES MUSIQUES ACTUELLES AMPLIFIÉES

2.1 Le son

Le son est déjà un objet en soi qu’il convient de traiter et d’étudier sous toutes ses formes, autant dans sa création que dans sa restitution, c’est une part très importante de nos pratiques qui justifie le «amplifiées» de Musiques Actuelles Amplifiées.

 

2.2 L’enregistrement

Le développement des techniques d’enregistrement et de diffusion dès le début du siècle vont être partie prenante de l’évolution de certains courants musicaux. Les techniques d’enregistrement studio sont aujourd’hui essentielles dans l’acte même de création, et sont en même temps un support pédagogique indispensable à la progression de l’élève.

 

2.3 La création

                                   Même si le fait d’étudier le répertoire est indispensable pour aider l’apprenti musicien à comprendre les mécanismes des musiques qu’il écoute, le fait de créer sa propre musique est un acte de construction de soi qui met l’élève en situation d’auto-évaluation en s’appuyant sur sa capacité de raisonnement, son imagination, sa mémoire, son sens critique, ses facultés d’adaptation, sa relation aux autres… La création est ainsi au cœur de nos pratiques, influencée et aidée en même temps par les évolutions technologiques et ses outils.

 

                        2.4 La diffusion

                                   Que ce soit par l’intermédiaire de supports numériques (web) pour les musiques enregistrées, ou sur scène, de nombreux outils nécessitent d’être maîtrisés afin de permettre aux jeunes musiciens de s’exprimer musicalement dans de bonnes conditions, il faut pour cela qu’ils soient à l’aise avec ces outils techniques.

 

                        2.5 L’image               

                                   On a vu ces dernières années une importance croissante de l’image dans la diffusion de la musique en général, soit par des réalisations de clips vidéos pour des supports enregistrés, soit par des captations live et ce avec une qualité technique grandissante, y compris pour des formations musicales amateurs, grâce encore aux technologies perfectionnées qui permettent de réduire les coûts en améliorant la qualité. Il est donc aujourd’hui nécessaire de se pencher sur ces outils car les musiciens actuels ne peuvent plus faire l’impasse sur les questions de la diffusion par l’image.

 

2.6 Des esthétiques

Les musiques actuelles amplifiées couvrent des champs esthétiques extrêmement larges, ainsi un musicien d’électro ou de hip-hop n’aura pas les mêmes attentes de formation qu’un compositeur de rock instrumental par exemple, l’offre d’enseignement doit permettre d’offrir des outils adaptés à chaque profil en-dehors du socle commun, notamment sur les questions de formation musicale.

 

 

3- LE FONCTIONNEMENT PEDAGOGIQUE

            3.1Organisation du cursus

3.1.1 Le cours d’instrument

Ce cours peut se penser de différentes manières selon les attentes et le niveau de l’élève. La priorité étant mise sur la pratique collective, il est pour des élèves arrivant en premier cycle un moyen d’alimenter le cours de pratique collective en aidant l’apprenant à trouver sa place au sein du groupe. Peu à peu, les exigences techniques se faisant plus fortes pour assurer le répertoire du groupe, naturellement c’est dans le cours d’instrument que vont se poser les questions techniques plus pointues et auxquelles le professeur pourra répondre.

 

 

Le Schéma National d’orientation Pédagogique préconise 30 min de cours individuel obligatoire en cycle 1 et 45 min en cycle 2. Au vu de la pratique essentiellement amateur, l’accent se fait sur la pratique collective, aussi ces cours «individuels» d’instrument peuvent être dispensés en binômes ou même trinômes avec des élèves de niveaux et d’âges similaires en fonction également de leurs emplois du temps, cette formule est préférée également pour pouvoir accueillir un maximum d’élèves:

 

Les nouveaux élèves débutants et âgés de 8 à 11 ans, 8 ans étant l’âge minimum pour l’entrée dans le département MAA, n’auront pas de cours d’instrument la première année, seulement un atelier de pratique collective, ils choisiront leur instrument définitif à l’issue de cette première année et rentreront alors dans le cursus.

 

30 min de cours individuel, 45 min à deux, 1h à trois pour les 2 cycles.

 

3.1.2 La pratique collective

C’est la forme privilégiée de la pratique des MAA. Le nombre d’élèves par groupe est fixé à 5, ce qui constitue une moyenne et un format standard de constitution de groupes en général, il est possible de nuancer ces effectifs en fonction de l’évolution des élèves et de leurs projets dans le cursus.

 

1H hebdomadaire pour les élèves de cycle 1 et 1h30 pour le cycle 2.

 

3.1.3 La création

Au cœur de nos pratiques, la création constitue un outil pédagogique inévitable notamment pour favoriser l’autonomie des élèves dans leur pratique musicale future. Chaque atelier de pratique collective compose au moins un titre dans l’année, assisté par le professeur.

3.1.4 La musique assistée par ordinateur (M.A.O.) et l’enregistrement

L’enregistrement fait partie intégrante de la pratique des MAA jusqu’à en être le principe même de l’acte de création. Il est donc indispensable de confronter les élèves à ces outils en leur proposant systématiquement l’enregistrement d’une composition :

 

3h de session d’enregistrement pour le cycle 1 et 4h d’enregistrement + mixage pour le cycle 2 dans des conditions de «home-studio», la salle de répétition est alors «transformée» en studio d’enregistrement pour permettre cela. Les horaires de cours s’en trouvent modifiés sur 2 semaines afin de permettre à tous les ateliers de disposer du temps nécessaire pour enregistrer leur composition.

 

La M.A.O. ne se limite pas au simple fait d’enregistrer, c’est aussi une multitude d’outils pour apprendre à récolter, gérer des informations, composer, éditer, travailler l’instrument… Tous ces éléments doivent pouvoir être abordés pendant les cours et spécialement dans les cours de Formation Musicale.

 

3.1.5 La formation musicale

Elément pédagogique central, elle doit permettre de transmettre aux élèves un grand nombre d’acquis sur des questions très diverses comme la culture musicale, l’écriture, l’harmonie, la M.A.O., le son, le rythme et toutes les questions afférentes aux M.A.A.

 

Pour le 1er cycle, elle est intégrée au volume horaire des cours hebdomadaires, les attendus du Schéma National d’Orientation Pédagogique (S.N.O.P.) ne nécessitant pas un cours dédié (il est tout à fait possible de transmettre les notions essentielles à travers les cours d’instrument et de pratique collective).

 

1H  hebdomadaire pour les élèves de cycle 2 (1ere année), 1H30  cycle 2 (2eme année)

                        3.1.6 La diffusion

                                   Les restitutions scéniques permettent une auto-évaluation et une évaluation des élèves et de leur progression dans le cursus. Toutes les opportunités de mise en situation de présentation du répertoire travaillé sont autant d’occasions de progresser. Les rendez-vous scéniques aujourd’hui reconduits chaque année sont :

-Fin décembre, concert de Noël, tous les ateliers sont concernés. Jusqu’à présent il avait lieu au Carroi et en autonomie en terme de moyens techniques. Jean-François Béchu propose que ce concert puisse avoir lieu au Théâtre de la Halle aux blés avec une master classe autour des questions de sonorisation, retours de scène etc qu’il pourrait dispenser aux élèves. Il est souhaitable que cela puisse avoir lieu et devienne pérenne.

-Mars, concert au Lycée d’Estournelles de Constant           au profit de l’association Markala présidée par Mr Kouyate. Cet événement concerne uniquement les élèves lycéens de second cycle ou fin de premier cycle.

-Avril, un an sur 2, le concert de l’école de musique à Copellia, projet transversal qui peut concerner presque tous les élèves ou une partie seulement en fonction du projet défini.

-21 Juin, fête de la musique, un podium avec technicien est mis à la disposition de l’Ecole de musique dans la ville.

-Juin, concert-évaluation de fin de 1er cycle mis en place depuis 2016, ne concerne bien sûr que les élèves de fin de premier cycle.

-Fin Juin début juillet, concert de fin d’année pour tous les élèves.

 

Le site internet de l’école permet de diffuser les enregistrements des élèves ou vidéos de concerts et est accessible à tous.

 

3.1.7 Les master classes

Des sessions autour de sujets précis on été organisées par le passé sur une ou deux journées (week-end) soit par l’école de la Flèche, soit par le CRI de Sablé-sur-Sarthe, soit par l’école de l’Orée de Bercé Belinois. Ces temps d’échanges entre les élèves et des professionnels sont très précieux car ils permettent d’aborder des points de pédagogie sur des temps longs avec un regard différent porté par les intervenants professionnels. Ont été abordés: la création et la restitution scénique avec la venue d’un groupe de rock professionnel, stage de beat-box, le chant avec une intervenante chanteuse professionnelle, la musique Funk avec la venue d’un groupe international…

Cette année aucune master classe n’a pu être organisée, il serait souhaitable de pérenniser ces sessions en partenariat avec les écoles du secteur Sud Sarthe ainsi que nous l’avons déjà fait. Une réunion sur ce sujet pourrait aboutir à un roulement entre les écoles pour en organiser chaque année.

 

                        3.2 L’évaluation

3.2.1 La formation continue

Un carnet de suivi pédagogique est mis en place pour chaque élève afin de mesurer sa progression et de faciliter la transmission des informations au jury notamment lors des évaluations de fin de cycle. Un bulletin semestriel permet également de faire le point sur les acquisitions en cours et de transmettre les informations aux familles. Elle est ponctuée par les représentations scéniques qui constituent des temps forts pour l’évaluation et l’auto-évaluation des élèves.

 

3.2.2 L’évaluation de fin de cycle

Issue d’une longue concertation entre les différentes écoles du secteur Sud Sarthe (La Flèche, CRI de Sablé-sur-Sarthe, l’orée de Bercé-Bélinois, CC sud-est du pays Manceau), une évaluation de fin de premier cycle a été organisée pour la première fois dans le département l’an passé (le 04/06/2016). Cette évaluation se présente sous forme de prestation scénique collective de 15 min avec constitution d’un jury qui apporte son retour aux élèves sur leur prestation directement. Cette année l’école ressource pour l’organisation de cette évaluation est le CRI de Sablé-sur-Sarthe et aura lieu le samedi 03 juin dans les locaux de l’école de Sablé.

Le dispositif lié à cette évaluation propose quelques originalités par rapport à un dispositif  «classique», par exemple sur les critères d’évaluation qui sont collectifs, ou la constitution du jury qui se décompose comme suit:

-Un(e) directeur(trice) d’école de musique du département.

-Un professeur diplômé spécialiste des MAA.

-Un musicien professionnel issu des MAA (au lieu d’un professeur d’instrument d’une autre discipline dans la constitution habituelle d’un jury classique).

Tous les critères d’évaluation rentrent néanmoins dans le cadre du Schéma National d’Orientation Pédagogique. Les documents relatifs à ce dispositif sont disponibles auprès de toutes les écoles du secteur.

 

5- EVOLUTION DU PROJET

            5.1 Les moyens techniques et humains

5.1.1 Les locaux

Comme précisé plus haut, la salle dédiée aux cours de M.A.A. est séparée de l’école de musique et est partagée avec les ateliers du Carroi, ce qui n’autorise pas une grande flexibilité au niveau des horaires et de la disposition et de la mise en service permanente des instruments (rangement et réinstallation chaque semaine). A terme, il serait souhaitable qu’un bâtiment unique puisse voir le jour et accueillir notamment un studio d’enregistrement. Celui-ci serait un outil formidable non seulement pour les seuls élèves de M.A.A. mais aussi pour tous les élèves de l’école. Le monde associatif pourrait également en bénéficier par des actions transversales qui pourraient être ainsi facilitées. Par ailleurs, la construction d’un auditorium, qui fait cruellement défaut à toute l’école de musique, serait une réponse adaptée au manque d’espace de diffusion.

 

D’autre part, les élèves qui partent de La Flèche après l’obtention de leur baccalauréat et qui ont logiquement acquis une certaine autonomie dans leur pratique musicale rentrent pour une grand part le week-end, temps sur lequel il n’est pas pour le moment possible de leur proposer un accès à un local équipé pour leur permettre de poursuivre une activité musicale localement. Il conviendrait d’envisager les possibilités pour les élèves qui le souhaitent et qui sont suffisamment autonomes pour un accès à un local équipé, accès conditionné par un règlement strict pour éviter tout problème de dégradation par exemple.

 

De la même manière, il est difficile, dans la configuration actuelle, de proposer un véritable «accompagnement de groupe» (groupe amateur local déjà constitué: aide à la mise en place du répertoire, travail du son et de la scène, enregistrement, diffusion etc.) Il pourrait être proposé à ce groupe un «pack» d’heures sur l’année incluant la mise à disposition d’un professeur pour les aider dans leur démarche artistique. Cela nécessiterait également une disponibilité de locaux équipés sur des temps et des plages horaires différentes selon la disponibilité de chacune des parties et la nature des sessions. Avant cela il conviendrait bien sûr d’étudier s’il y a des besoins et des demandes pour ce type d’accompagnement sur le territoire.

 

5.1.2 Moyens techniques

Dans la prévision d’outils d’enregistrement performants, en complément des moyens techniques déjà disponibles, il y aura encore des investissements à réaliser au niveau du parc micros, d’une console numérique, de modules d’effets….

 

Afin d’assurer au mieux les cours de Formation Musicale spécialisée, et notamment de Musique Assistée par Ordinateur, un investissement sur quelques ordinateurs (portables) dont la configuration devra être étudiée (système d’exploitation Linux par exemple avec logiciels libres) est à envisager, ainsi qu’une formation pour le professeur sur ces types de logiciel afin d’en exploiter au mieux les ressources pédagogiques.

 

Concernant l’image, l’acquisition d’une ou plusieurs caméras type Gopro ou autre ainsi qu’un logiciel de montage vidéo sur lequel le professeur devra se former peut permettre aux élèves de réaliser un clip vidéo ou des captations vidéo live pour les diffuser ensuite sur internet.                                  Au niveau de la coordination, il peut être intéressant de réfléchir à mettre en place un outil de suivi pédagogique numérique, qui soit accessible et modifiable par tous les professeurs afin d’assurer facilement une information complète sur le parcours musical de chaque élève.

5.1.3 Les professeurs et les actions transversales

Concernant les M.A.A., l’école de musique dispose maintenant de deux professeurs, l’un pour la basse électrique et l’atelier jazz, l’autre pour les guitaristes, ateliers de pratique collective et Formation Musicale spécialisée. L’un intervient dans les locaux de l’école et l’autre dans la salle Jimi Hendrix sur les mêmes horaires. La coordination reste simple à ce niveau car la communication peut se faire aisément par téléphone ou mail.

 

Pour les chanteurs et chanteuses inscrits en M.A.A., il devient indispensable d’envisager le recrutement d’un professeur de chant spécialisé. De nouvelles offres pourront alors en découler (chorale Gospel, variété…, cours de technique vocale).

 

Le département M.A.A. participe au concert thématique bisannuel de l’école de musique, ce qui permet de travailler sur du répertoire commun avec les élèves des autres classes, cependant le problème de séparation des locaux complique la mise en place d’autres projets transversaux, sans compter le nombre de concerts dans l’année qui occupent déjà une grande partie du temps.

 

Dans l’hypothèse où le département devait accueillir dans l’avenir plus d’élèves, nous devrons réfléchir au recrutement de nouveaux professeurs, ce qui posera à nouveau des problèmes de locaux et d’accès au matériel, ainsi que le profil des nouveaux enseignants en identifiant ses compétences en fonction des demandes du public inscrit (chant spécialisé M.A.A., claviers et M.A.O.?…).

 

5.2 L’ouverture sur l’extérieur

Les locaux étant partagés par l’école de musique et les ateliers Musiques Actuelles de l’association le Carroi, des projets communs ont pu être envisagés dans le passé (concert commun), mais les profils des élèves et les méthodes de travail de chaque structure diffèrent, aussi la mise en place de projets transversaux ne permet pas de dégager un intérêt pédagogique réel pour les élèves de l’école de musique.

 

La salle Jimi Hendrix se situe dans les locaux de l’espace Gambetta géré par le service jeunesse de la ville. Ainsi cela a permis l’organisation de deux manifestations, l’une sous forme de concert des élèves à l’intérieur de l’espace Gambetta et l’autre un concert d’élèves en autonomie pour l’inauguration d’un nouveau quartier.

Il serait souhaitable que ce genre d’actions se pérennise car le département M.A.A. est particulièrement demandeur de toutes les opportunités pour faire jouer les élèves et participer à la vie locale.

 

Le lycée public dispose d’une salle de répétition équipée d’un peu de matériel, il pourrait être envisagé de développer un partenariat en mettant un professeur à disposition dans le lycée pour un certain nombre d’heures afin d’accompagner les lycéens qui le souhaitent dans leur pratique musicale et participer aux manifestations qui peuvent avoir lieu dans leur établissement ou en-dehors. Il existe un dispositif intitulé «les jeunes ont du talent» (cf.site e-lyco des Pays-de- la-Loire pour plus d’informations) qui permettrait de financer par la région une dizaine d’heures d’accompagnement pour un groupe d’élèves qui souhaiterait participer à ce projet. Une notice d’information pourrait être adressée au lycée pour leur proposer ce service.

Tous les moyens de toucher un public plus large et permettre l’accès à la culture au plus grand nombre doivent ainsi être envisagés, c’est le sens même du service public.

 

 

6- TABLEAU RECAPITULATIF DE L’ORGANISATION DU CURSUS

 

 

                                              ORGANISATION DU CURSUS (34 semaines, 30 semaines minimum)
                 CYCLE 1

      54h à 69h hors concerts

             CYCLE 2

   110h à 132h hors concerts

    Horaire

hebdo

     Total     Horaire

hebdo

    Total
 

Cours d’instrument

(30 cours minimum)

30min individuel

45min pour 2 élèves

1h pour 3 élèves

15h

22h30

30h.

45min individuel

1h pour 2 élèves

 

22h30

30h

 

 

Pratique collective

(30 cours minimum)

 

1h

 

30h

 

1h30

 

45h

 

Formation musicale

Cours d’instrument, pratique collective et ateliers complémentaires  

1h (1ere année cycle2)

à 1h30 (2e année cycle2)

 

30h à 45h

 

Concerts

 

2 minimum

 

 

3 minimum

 

Enregistrement studio

   

3h

  4h

+

2h mixage

 

Master classes

   

6h

   

6h

 

     ORGANISATION HORS CURSUS (34 semaines)

 

1ere année (élèves 8-10 ans)

 

Pratique collective uniquement + 2 concerts

 

Adultes

 

Cours individuel ou semi-collectif 30min, 45min pour 2, 1h pour 3

ou/et

Atelier chanson adulte + 1 à 2 concerts

 

 

DUREE DES CYCLES:           1ere année (8-11ans): cours collectif uniquement (découverte)

                                                      1er cycle: 3 ans

                                                      2nd cycle:  2 à 3 ans

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          3e cycle:  2 ans

Share

Laisser un commentaire